Vous êtes ici : Accueil > INFORMATIONS ADMINISTRATIVES > Grève unitaire des enseignantes
Publié : 25 janvier 2013

Grève unitaire des enseignantes

Chers parents,

La réforme que veut imposer le ministre de
l’Éducation Nationale ne répond pas aux enjeux de la réussite scolaire des
élèves. Elle ne tient pas compte du rythme de l’enfant, souvent imposé par le
rythme de travail des parents. Elle aura aussi des conséquences dramatiques
pour certaines missions d’enseignements et pour les associations culturelles,
artistiques et sportives.

La fatigue des élèves, avancée par tous les
ministres pour légitimer la réforme des temps scolaires, est principalement liée
aux conditions dans lesquelles se déroule la journée (installations
matérielles, nombre d’élèves/classe, adultes en nombre insuffisant et manque de
personnels spécialisés...).

Les suppressions massives de postes ont
entraîné trop souvent l’augmentation du nombre d’élèves par classe (notamment
en maternelle et en ZEP), rendant plus difficile un travail personnalisé en
classe, réduisant aussi toutes les démarches expérimentales ou encore le
travail en petit groupe. La suppression des RASED a fragilisé les élèves les
plus en difficulté.

La réforme risque de provoquer des
disparités en fonction des moyens financiers des collectivités territoriales.
Nous refusons que tous les élèves n’aient pas le même accès à des enseignements
(arts et EPS par exemple).

Ce projet ne réduit en rien le temps de
présence quotidien à l’école. Au contraire, il alourdit la semaine en ajoutant
le mercredi matin.

Pour toutes ces raisons nous demandons dans l’immédiat :

l’abandon de
l’actuel projet de réforme sur les rythmes scolaires.

· la suppression de
l’aide personnalisée hors temps de classe et des stages de remise à niveau.

· la restitution a
minima de tous les RASED, formés, complets et en nombre suffisant.

· la réécriture des
programmes et l’abandon du socle commun.

· la baisse des
effectifs par classe et un travail en groupe possible avec plus de maîtres que
de classe.

· un plan national
de modernisation des locaux et des équipements.

· la prise en compte
des besoins propres aux enfants selon leur âge.

· l’assurance que
les moyens humains, matériels et financiers soient réunis et pérennisés avant
la mise en place de toute réforme.

· la gratuité de
l’école et à terme celle du périscolaire.

· un vaste plan de
formation initiale et continue et des enseignants pour acquérir des pratiques
pédagogiques actives.

· une véritable
alternance de 7 semaines d’école et 2 semaines de vacances.

 

 Les enseignantes de l’école

Thème graphique adapté de styleshout sous licence Creative Commons Attribution 2.5 License