Vous êtes ici : Accueil > VIE DE L’ECOLE > EVENEMENTS A THEMES > La grande lessive
Publié : 15 octobre 2013

La grande lessive

Créée en 2006 par la plasticienne Joëlle Gonthier, La Grande Lessive® est une manifestation culturelle internationale qui adopte la forme d’une installation artistique éphémère faite par tous.

 En reprenant le principe d’étendage du linge comme modalité première d’exposition, La Grande Lessive® propose de développer le lien social grâce à la pratique artistique.

Sous la forme de plusieurs milliers d’installations simultanées dans le monde entier le temps d’une journée, il s’agit de rassembler les réalisations – et, en quelque sorte, les effets – d’une famille qui s’ignorait. Depuis sa création, deux millions de personnes de tous âges et conditions y ont déjà pris part, dans 67 pays, sur les cinq continents.

Des fils à linge sont tendus à l’intérieur ou à l’extérieur de sites choisis par des collectifs locaux : établissements scolaires, écoles d’art, mairies, musées, médiathèques, bibliothèques, services hospitaliers, maisons de retraite, centres aérés, entreprises, locaux associatifs, cités, places publiques rues… Le jour de La Grande Lessive®, les usagers de ces lieux sont invités à accrocher une réalisation (dessin, peinture, collage, photomontage, photographie, poésie visuelle…) à deux dimensions à l’aide de pinces à linge pour une durée limitée à cette journée.

Nul besoin d’être artiste. Cette initiative invite à la création et rassemble les générations.

C’est le fait d’agir ensemble, en même temps, en divers lieux, avec des objectifs et des dispositifs communs qui est œuvre.

http://www.lagrandelessive

Le 17 octobre, La Grande Lessive® offrira l’occasion de procéder au recensement des couleurs du monde

 Que les couleurs du monde !

Ne retenir « que les couleurs du monde », c’est déjà beaucoup ! L’aventure est sans fin, mais nous sommes nombreux à l’entreprendre. Créons ensemble l’opportunité de regarder et de donner à voir le monde par le prisme de ses couleurs. La figuration (qui tente d’imiter l’apparence des êtres et des choses) sera, pour une fois, laissée de côté afin de partager une démarche qui interrogera la couleur comme matière à part entière, et non comme complément du dessin.

 La couleur et « que » la couleur

Il s’agira ainsi de repérer les couleurs, d’en choisir certaines et de les isoler du contexte où elles ont été vues, imaginées ou collectées afin de les agencer dans un ordre ou un désordre qui vous appartiendra sur un format A4.

L’ordre peut ainsi naître d’un classement du clair au foncé, par ordre alphabétique, par nuanciers, ou d’une modalité telle que la collection. Il peut également résulter du relevé de couleurs présentes dans un même lieu.

Le désordre peut être causé par le hasard, l’accident, le chaos qui confrontent et associent les couleurs selon des modalités inattendues. Il peut encore provenir de l’incidence sur la couleur d’éléments naturels tels que le vent, l’eau ou le soleil, en vue de l’altérer ou de la magnifier. Qu’il pleuve ou qu’il vente, le jour de La Grande Lessive® est toujours maintenu car la météo œuvre avec nous.

 Un monde poly ou mono chrome ?

Ensemble, nous assemblerons des couleurs et fabriquerons des réalisations polychromes. Dans cette quête poétique, la précision des termes ouvre des pistes : ces réalisations seront multicolores en associant toutes sortes de couleurs, omnicolores en agençant un grand nombre de couleurs variées ou encore versicolores en utilisant des couleurs aussi changeantes au fil du temps que celles des pétales de fleurs. En raison de la multiplication des nuances d’une même couleur, les monochromes peuvent également se muer en polychromes.

Sur un format A4, comment agir avec tant de couleurs ? Comment les choisir pour les organiser sur une surface, sans chercher à représenter une figure à l’image du monde ? Chacun répondra à sa manière à des questions posées à tous par une incitation commune : « Que les couleurs du monde ! ». Le choix des supports – opaques, transparents ou bien translucides, rigides ou souples, plats ou ondulés – distinguera les réalisations les unes des autres, et cette diversité fait l’un des intérêts de La Grande Lessive®. Le monde n’est pas qu’un arc-en-ciel épanoui et le choix de la couleur en tant que thème partagé invite chacun, quels que soient son âge et sa condition, à formuler une approche personnelle déliée des clichés.

Comment seront perçues ces couleurs accrochées à un fil ? La Grande Lessive® déploie ses étendages à l’intérieur de lieux où les couleurs du monde ne pénètrent pas de la même manière (hôpitaux, I.M.E., maisons pour personnes âgées, maisons d’arrêt, maisons pour tous, écoles, musées, médiathèques…) et à l’extérieur, dans la cité, sur les places, les jardins ou encore sur les plages. Faut-il prendre le parti de la continuité colorée et faire du ton sur ton ou rechercher contrastes et différences ? Le choix du lieu d’étendage et celui du cheminement du fil soulignent ces intentions. Ainsi quand les réalisations se détachent sur un fond de ville grise ou d’espace vert, notre perception change. Tout agit sur ce qui est montré. En conséquence, il est sans doute important d’abandonner les grilles et les palissades pour investir d’autres espaces, de renoncer aux pochettes plastiques pour laisser se transformer ce qui a été conçu pour La Grande Lessive®.

 Une démarche commune

Pour l’édition du 17 octobre prochain, le choix d’un dispositif commun fait de l’exploration partagée de la couleur, de réalisations de format A4 – comme toujours, de fils et de pinces à linge – initie une installation artistique éphémère. Où que nous soyons dans le monde, c’est le fait de contribuer le même jour à recenser ses couleurs, en acceptant les termes du projet, qui fera œuvre.

Thème graphique adapté de styleshout sous licence Creative Commons Attribution 2.5 License